Ce soir, Victor pense à Sarah. Elle ne fut pas son seul amour, mais elle fut celle qui compta le plus pour lui. En gros, c'était la femme de sa vie. Bien sûr, elle l'a trahi avec son frère. Mais il n'était pas le seul qu'elle fréquentait. Sarah était comme ça. Il lui fallait beaucoup d'hommes, beaucoup de conquêtes. Elle aime l'amour, c'est comme ça. Aujourd'hui Sarah est une femme mariée, mère de deux enfants et une femme respectable. Son petit monde tourne bien. Oui tourne bien. Pour Victor c'est l'enfer. Rien que de penser à elle son coeur se noue. Pourquoi elle l'a trahie ? Pourquoi ? Lui qui espérait tant en elle. Lui qui aurait voulu avoir des enfants avec elle. Lui qui voulait lui parler de ses projets. Il voulait qu'elle en fasse parti. Il aurait enfin eu quelqu'un sur qui compter; une vrai famille. Les humains sont fait pour vivre à deux non ? Mais bien sûr, qu'il est bête. À part lui, tout le monde est à deux. Il suffit qu'il regarde autour de lui, dans la rue, les couples vont deux par deux, parfois main dans la main. Mais pour lui pas de bonheur. Il sait qu'il n'en pas le droit. C'est ainsi. Même s'il ne comprend pas pourquoi. Et puis, il lui vient une idée. Et si il ne devait pas exister ? Peut-être qu'il est une erreur sur l'échiquier de la vie ? Oui, c'est sûrement ça la solution.
Et puis, il a aussi un souvenir qui lui remonte à la mémoire. Un souvenir qu'il voulait effacer à tout jamais de ses souvenirs. Et pourtant, il n'a jamais oublier. Un soir, ses parents lui ont dit qu'il aurait mieux fait de ne pas naître. Il n'avait que 12 ou 13 ans lorsqu'ils lui avaient dit cela. Ce soir là, enfoncé dans ses couvertures, il avait pleurer toutes les larmes de son corps. Gentille soeur qui l'entendait, lui avait demander pourquoi il pleurait, mais il ne l'a jamais avouer à personne. À l'époque, gentil frère était gentil et il avait essayer de consoler Victor. Son autre soeur lui avait dit que les parents avaient bu et quand les gens boivent ils disent n'importe quoi. Autre frère était sorti. Le lendemain son père lui avait dit que tout ça ce n'était pas grave. C'était que des mots et puis il était un homme et un homme ne pleure pas pour si peu ! Pour si peu...
Les souvenirs de Victor se reporte à nouveau sur Sarah. Sarah avait un don. Celui de lui faire aimer la vie. De lui faire voir la vie en rose. De le faire sourire et même rire. Et puis, lorsque leurs corps se sont emmêler, sa vie avait pris un sens encore plus important. Elle faisait parti de lui et lui d'elle. C'est comme s'ils étaient une seule et même personne. Il l'aimait tellement. Il l'aime tellement. Car il se ment souvent. Il l'aime encore.
Il a pardonner à gentil frère et à Sarah pour leur trahison. Comme vous le savez déjà, gentil frère est sorti avec elle, mais il n'a pas épouser Sarah. Elle n'a pas voulu de lui, lui préférant un homme avec une meilleure situation et puis plus beau aussi, peut-être. Gentil frère s'est marié. Le temps a passer, car tout passe.
Pour Victor la vie s'est arrêter un temps. Bien sûr, il a fait semblant. Il ne fallait pas montrer sa peine et puis qui s'en souciait ?
Pour tout vous dire, Victor pense à Sarah, car il la revu ce week-end. En passant chez ses parents, il la croiser. Il a fait semblant de rien, mais n'a pu s'empêcher de regarder dans le rétroviseur et là... Elle était surprise de le voir. Et elle s'est même arrêter et retourner pour le voir.
Il a fait semblant de ne rien voir. Mais l'aimerait-elle encore ? L'a t-elle vraiment aimer ? Et si c'était vrai ? Alors pourquoi tout ça ?
Victor ne voit pas le sens de sa vie. Il aimerait trouver une voie, une issue, quelque chose ou quelqu'un pour le retenir. Mais c'est comme un saut dans le vide. Un jour il sait qu'il ne pourra plus faire semblant.
Il aimerait être comme « l'exclu ». comment fait-il pour avoir le coeur aussi sec ? Et puis, il se dit qu'il fait comme tout le monde. Il fait semblant. D'ailleurs, il n'a plus de nouvelles de lui, peut-être qu'il a arrêter de faire semblant. Peut-être qu'il est dehors et sans abris. Peut-être qu'il a trouver l'âme soeur aussi ? Pourquoi penser au pire ? C'est pas parce qu'il est seul que les autres le sont. À quoi ça sert tout ça ?
Victor se dit qu'il dort mal ces jours-ci. Même si c'est pas vrai, c'est l'excuse qu'il donnera à son docteur. Il a envie de dormir. Dormir. Dormir.
Il veut effacer tout cela de sa mémoire. Ses parents, Sarah, gentil frère. Gentil soeur. Meilleur ami. Boulot qu'il n'a plus. Amis qu'il n'a pas. La petite boulangère qu'il essaye d'oublier et qui n'a d'ailleurs jamais penser à lui une seconde. Ses faux amis. Ses amours éphémères. Son passé. Il a envie de vomir. De vomir tout ça. Mais c'est en lui et il aimerait tant détruire. Et si c'était possible ?
Comme avant, comme quand il était enfant. Doucement, petit bout grandissant. Tendrement, pense à sa petite maman qui tout petit enfant l'embrassait avant qu'il ne s'endorme. C'est loin l'enfance. Mais il s'endort ce soir avec ce faux souvenir.