Je ne peux pas dire que j'avais une vie facile et aisée lorsque j'ai créé mon blog en juillet 2005. Dix années sont passés, aujourd'hui elle est plus difficile encore.
Lorsque j'ai déménagé dans la ville dans laquelle je vis actuellement je pensais que la chance m'avait souri et l'espoir m'abitait alors. Et lorsque j'ai rencontré Lucie j'ai pensé que enfin la chance décidait de me sourire. Cette chance que je l'aurais pas voler.
Mais les choses ont été très différentes et ma vie est aujourd'hui ce qu'elle est. Je n'ai jamais beaucoup parler de moi. Je ne le ferai pas plus ce soir. J'ai réellement été déçu par cette femme que j'ai réellement aimé. Je n'arrive plus à faire confiance à qui que ce soit à cause d'elle et depuis cette histoire dramatique. J'ignore si je pourrai encore un jour aimer. Je n'ose même pas y penser. Je ne suis pas fait pour l'amour.
C'est vrai, je crois réellement que je ne suis décidément pas fait pour être aimer ni pour être heureux. J'ai payé chèrement l'amour que je lui portais. J'ai énormément de mal à m'en remettre même si je n'ai plus aucun sentiments d'amour pour elle. C'est cela le pire. Je me sens terriblement vide. 
Mon blog n'a jamais atteint des scores de dix milles lecteurs/trices par mois mais je me suis toujours contenté. J'ai toujours été honoré du moindre de vos passages. Il est possible que si j'avais été plus heureux dans ma vie et que mon moral soit meilleur j'aurais pu percer un peu plus et trouver les mots justes qui auraient peut-être attirés plus de visites sur mon blog. Mais ce ne fut pas le cas.
J'ai donc connu un peu l'enfer dans ma vie, à défaut du paradis, ces dix dernières années.
C'était très difficile de vous parler de la vie que je menais. J'ai préféré raconter des histoires sur les autres. Je pense que c'est ce qui a suscité un semblant de succès. Même limité, il fut apprécié. Je remercie toutes mes lectrices et tous mes lecteurs pour leurs passages et d'avoir pris le temps de lire mon blog.
J'ignore ce que ma vie future me réserve. Mais je ne suis guère optimiste aux vues des difficultés auxquelles je suis confronté jours après jours.
J'aurais voulu une happy end pour la fin... mais cela serait écrire une fiction.  
Je ne suis pas heureux. Je n'ai aucune raisons à l'être. 

Je ne vais pas tergiverser plus longtemps. C'est le dernier message de mon blog. Ce dernier prendra fin à la lecture de mon dernier message.
J'avais encore milles choses à raconter. Mais ce blog a vécu trop longtemps. Et je pense qu'il est temps d'y mettre un terme. Je n'arrive plus à exprimer aussi facilement dans un langage riche ce que je pense. Je ne parviens plus à raconter de belles histoires et encore moins à vous narrer « mes z'aventures » pour vous faire rire et me moquant de moi. Je n'ai plus assez d'humour pour cela.
Peut-être que je le regretterai. Peut-être que je reviendrai. Mais ce n'est pas souhaitable. Il est temps de partir.
Ce soir, je serai totalement seul devant mon écran. Mais je pense que je l'ai malheureusement toujours été...
J'ai la chance que mon petit ordinateur ait tenu le choc autant de temps. J'ai tellement besoin de lui. Il est la seule présence qui me raccroche encore à une quelconque civilité et une envie de vivre.
Ce soir, tout se termine.
J'ai longtemps cherché mon étoile dans le ciel, essayé de trouver un chemin, un sentier, un but à parcourir qui donnerait un sens à ma vie et une femme à aimer et qui m'aimerait pour de vrai et pour moi. Finalement je n'ai rien trouver de tout cela.
Lorsque ce message sera fini et que mon blog sombrera dans l'ombre bloguesque Karleman finira lui aussi par s'éteindre. Et plus personne n'entendra jamais plus parler de moi.
Merci aux personnes qui ont continués à passer lire mon blog jusqu'au bout. 

Merci les gens. Prenez soin de vous.