samedi 26 novembre 2005

LE STANDARD DE VICTOR

D'habitude Victor n'a aucuns appels téléphoniques. Mais hier soir, son téléphone n'a cessé de sonner. Différents représentants(tes), France Télécom et leurs concurrents pour vendre leur abonnements et divers produits qui sont meilleurs que ceux qui vous l'ont proposer cinq minutes avant. Et puis miracle. Victor ne s'explique pas comment mais une de ses soeurs vient de se rappeler qu'il existait. Étonnant non? Et puis, c'est la grande discussion entre frère et soeur sur les fêtes qui approche. Ici dans la région nous avons en plus de... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 10:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 15 novembre 2005

VICTOR ET LE CERCLE DES POETES DISPARUS

Des nouvelles de Victor. Victor va bien. C'est toujours métro, boulot, dodo. Il n'a toujours pas de nouvelles de son meilleur ami qui lui fait la gueule car il était parti à cause que dans son cercle d'amis, ces derniers avaient oublier d'inviter "l'absent", car "l'absent" a perdu son emploi. Le cercle des amis semblent à présent plus sélectif. Il semblerait que Victor n'est plus le bienvenue. Victor a toujours du travail, certe, mais en CDD. Et l'intérim n'offre pas toujours une vraie stabilitée. Alors peut-être... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 29 octobre 2005

Victor est de plus en plus seul. Il se demande où est sa place dans la société. Pourtant Victor a un salaire. Victor n'est pas dans les plus favorisé, mais il n'est pas non plus dans les plus malheureux. Mais Victor ne sait plus quoi penser. Alors Victor cherche et il pense. Pense au passé et non  à l'avenir. Cherche dans sa mémoire les bons moments de sa vie. Mais il ne trouve pas. Les jours de Noël avec ses parents et ses frères et soeurs. Non, mauvait exemple. Son premier amour. Non mauvais aussi. Il a beau chercher Victor, il... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 21:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 28 octobre 2005

VICTOR ET SA BOULANGERE

Chaque mâtin, Victor va chercher son pain et son petit pain au chocolat chez sa jolie boulangère. Comme dans la chanson de Joe Dassin, la boulangère lui sourit, mais lui, n'oublit pas de la regarder. Il faut dire qu'il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer une telle beautée. Mais Victor a eu de douloureuses sensations ces jours-ci. En effet, la jolie petite boulangère lui sourit moin. C'est tout juste si elle lui dit bonjour. Il faut dire que Victor n'a pas chercher à la draguer (l'imbécile !). Il aimait sa conversation et... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 26 octobre 2005

PETITE BOULE AU COEUR

Victor c'est levé ce mâtin comme tous les mâtins. Faut bien aller gagner son pain. Tout les mâtins et plus précisément depuis quelques mois maintenant, il se demande où sa vie le même. Dans quel avenir il va. Où est le bonheur. On dit que chacun à son âme soeur. Victor n'y croit plus. On dit que chacun à sa place. Victor doute de plus en plus. Tout ce qu'on lui a enseigné, Victor pense qu'on lui a menti. Ses parents. Ses enseignants. Son curé. La Loi même est un mensonge. Victor croit en l'humanité. Victor est démocrate. Victor... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 10:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 20 octobre 2005

VICTOR ET SON CLAN

Victor est rentré et à écouter son répondeur pour voir si quelqu'un lui avait laisser un message. Non. Rien. Il faut dire que Victor me fait rire. Il prend parti pour les gens qui sont dans le désarrois et après il s'étonne que ses copains lui fasse la gueule. Il devrait savoir qu'il faut se taire. Ne rien dire. Ne rien voir. Laisser les choses tels qu'elles sont. Et çà, il le fait partout. Même à sont travail. Heureusement qu'il est dans l'intérim parce qu'il ne faudrait pas longtemps pour que les gens le déteste. Il n'a  pas... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 15:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 12 octobre 2005

Victor était tout heureux ce week-end. Il avait reçu un appel de son meilleur ami. Et surprise, il était invité par les vieux copains. Oui il ne rêvait pas. Enfin les invitations revenaient et les amis ne s'étaient pas oublié. Il allait retrouver cette solidarité d'un groupe qui lui manquait terriblement. Il était tellement heureux de retrouver ses vieux copains. L'imbécile, pensait-il de lui, il croyait qu'ils m'avaient oublier. Dimanche après-midi il se rendit au rendez-vous prêvu chez le Popaul. Il franchit la porte et fut bien... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 septembre 2005

VICTOR EST HEUREUX

Victor est heureux. Il pète la forme. Il vient d'avoir un coup de fil de soeur qui lui disait qu'elle allait passer le voir ce week-end avec son mari. Il trépigne de joie. Il est parti ce mâtin dans un grand magasin pour acheté plein de bonne chose. Des apéricubes et des bretzels vouii monsieur ! Il est vraiment pathétique. Il oublit dans sa petite joie de recevoir du monde que sa si gentille soeur qui s'est invité avec son mari ne l'invite pas une seule fois dans l'année. Que cela sera une excuse de l'avoir vu avant Noël et qu'elle... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 10:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 19 septembre 2005

LES FAUX AMIS

Victor a les boules jusqu'au fond des chaussettes. Il était aller se ballader en ville et en passant voulait s'acheter un bouquin histoire de faire passer sa solitude. C'est à cette endroit qu'il rencontra un vieu copain qu'il n'avait pas vu depuis des lustres parce que ce copain, ben il habitait plus dans le département, cause que son boulot voulait qu'il déménage. Mais là n'est pas le problème. Le copain de Victor lui dit qu'il est invité à la fête qu'organise son meilleur pote. C'est celui qui appelle "son meilleur ami".... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 15:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
vendredi 2 septembre 2005

SEPTEMBRE

Le 1er septembre, Victor reprends du service. Il a trouvé un nouveau poste. Il va être à nouveau le petit nouveau. Sa solitude du début sera encore plus dure à supporter. Il devra s'y faire. Ses contrats CDD dure en général 6 mois ou 12 mois maximums. Puis c'est autre chose. Une autre vie, d'autres gens. Toujours tout seul. Comme dans les westerns où les pionniers appellent un régulateur dans leur ville, puis après on lui demande de partir. Pas question de trouver un repaire dans l'entreprise. Pas question de se faire des amis(es).... [Lire la suite]
Posté par Karleman à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]