Je pense que j'aurais dû garder ma façon d'écrire du début où j'ai créé mon blog. Avec le recul, je me dis que c'était une très bonne façon de m'exprimer et que je pouvais raconter plus d'histoires que je le fais aujourd'hui. Aujourd'hui, on croit me connaître mieux à travers mes textes. Et moi, j'ai beaucoup de mal à parler "franchement" de certaines choses que j'abordais par le passé dans une plus grande confiance. 

Une blogueuse m'avait demandé d'être "plus humain". Est-ce que je l'étais moins par le passé que je le suis aujourd'hui ?
Je ne pense pas. Et cette personne qui a disparue du jour au lendemain de ma vie en 2009 parce que j'avais rencontré une femme que j'aimais dans ma vie réelle... a-t-elle été plus humaine que moi de me priver de son amitié (sincère?) alors que je n'avais rien fait pour mériter cela ? 
Je me pose énormément de question sur elle, aujourd'hui. Et lorsque j'y pense, je me dis que son pseudo devait en dire plus long que sa prétendue amitié pour moi. 
"Le corbeau n'est pas toujours le plus malin... Mais, dans mon cas, il était le plus honnête". 

Est-ce que je peux continuer mon blog ici sur Canalblog ? Je ne sais pas. En tout cas, l'expérience que j'ai faite de l'amitié sur cette plate-forme me laisse un peu interrogatif. Je me sens mal à l'aise. Oui, un immense malaise me traverse l'esprit.

Alors, j'écrirai encore ici afin de profiter de ma notoriété que j'ai bâtie à travers le temps. Cela n'a pas été facile pour moi. Mais mon honnêteté a payée. 

Il n'en reste pas moins que j'ai beaucoup de mal à parler de moi. Et lorsque je l'ai fait par le passé, une personne m'en empêchait en se prétendant mon amie. Peut-être que cette personne ne se rendait pas compte du tord et de la frustration qu'elle m'occasionnait . Mais en attendant, j'en ai souffert. 

A quoi sert un blog si on ne peut pas parler de soi ? 
Et bien, je pense que, dans ce cas, celui-ci ne sert à rien. Bien sûr, tout dépend du blog. Mais je sais que les gens interprètent ce que je dis et se font leur propre histoire. Hors, mon histoire m'appartient. Elle n'est pas l'histoire d'un autre, ni la votre. Elle est mienne. Comme votre histoire est la votre et que personne n'a le droit de se l'attribuée à son compte. 

Oui, je continuerai ce blog ici. Mais il y a beaucoup trop de frustrations. Et lorsque j'aurai l'impression que tout cela est inutile... j'arrêterai définitivement. 
Et je pense, sincèrement, que ce blog n'a jamais été véritablement compris. Hélas... 
Pourtant, il était le seul lien qui me raccrochait encore un peu à la vie. 

Lorsqu'en 2012 j'ai été souffrant, une poignée de personne (une, importante pour moi en tout cas) pensait que je faisais une petite déprime. Je ne sais pas de quel droit certaines personnes pensent qu'elles ont le droit de surenchérir sur l'état de ma santé en prétendant mieux que moi ce qu'il en était. J'ai eu un véritable grave problème de santé. Et au lieu de me foutre la paix, cette personne a voulu faire des histoires avec mes amis(es). 

Comment puis-je m'exprimer sur ce blog sans qu'une personne juge mes propos à défaut de me lire réellement ? 
Je pense qu'il faut que certains(es) d'entre-vous oublient le fait que je me dévoile un jour ici. On ne pourra plus me connaître. Pas par ma faute. Mais par l'intolérance de quelques uns(es). Et c'est bien dommage. 

Il en reste néanmoins que j'ai connu de belles choses sur Canalblog et que j'ai rencontré des gens formidables et honnêtes. Je garde cela précieusement comme un très grand trésor.