Ce n'est pas parce que j'ai mis un numéro de chapitre au message précédent que je suis en train de vous écrire un roman. Ce que j'écris est réel. 
Je l'ai dit dans le précédent message. Aujourd'hui, je voudrais vous expliquez ce qu'est mon blog. Peut-être que cela mettra fin à certains fantasmes.
Je pense l'avoir déjà raconté dans texte. Mais je me ré-écris aujourd'hui. 

Lorsque j'ai habité dans la ville où je vis aujourd'hui, ce fut un grand changement bénéfique pour moi. J'ai cru que j'aurais enfin ma chance de m'en sortir et je pense que mes textes s'en sont ressenti. Mais ce que je vis aujourd'hui m'a donné tors. Décidément, le bonheur et moi, ça fait vraiment deux.
Je suis bien l'homme qui n'a pas d'étoile...

Mon blog n'est pas un roman feuilleton. Ma vie n'est pas écrite à l'eau de rose. J'ai toujours eu une vie très difficile, très compliqué. C'est peut-être pour ça qu'on me voit un peu comme un héros. Pourtant, je m'en passerais bien. Je préfèrais une vie ennuyeuse mais normale. Je dirais même qu'aujourd'hui, je préférais une vie aisée. Une vie où je m'achèterais un nouvel ordinateur, une nouvelle télé avec le cable, des jeux vidéo de stratégie et celui des Sims 4, une nouvelle voiture et des meubles et des appareils ménagers. Je m'achèterais aussi une meilleure bouffe... ou de la bouffe tout court. Je ne mange plus à ma faim. Je me nourri mal. Car ma vie, c'est la précarité aujourd'hui. Ce n'était pas le cas il y a encore quatre ans... mais voilà... aujourd'hui, j'y suis bien. 
Je m'achèterais des vêtements aussi. Parce que les miens sont un peu vieux et que ça se voit un peu.
C'est vrai. J'avais cru que c'était une chance d'habiter dans cette belle petite ville. Mais je me trompais comme je me suis trompé sur tout.
J'ai des amis. J'ai une famille. J'ai des voisins. Et pourtant, je suis seul. Je suis très seul et je crois que je l'ai toujours été. C'est comme ça. 

J'annonce tout de suite la couleur. Il y a 90% de chance que je mette fin à ma vie dans les prochaines semaines, voir les prochains jours, qui viennent.

Tout fout le camps chez moi. Ma machine à laver. Ma voiture. Mes meubles. Et même mon ordinateur. Mon ordinateur était mon seul bien, ma seule richesse pour moi. C'est la raison pour laquelle je vais vous parler de l'homme qui n'a pas d'étoile. De ce blog qui suscite tous les fantasmes. Pourtant ma vie n'a rien de fantastique. Ma vie c'est l'horreur.

J'ai cessé d'espérer en 2010 lorsqu'une sale femme est venue déposée un commentaire de merde se faisant passée pour celle que j'aimais à l'époque et qui a déclenché ma dispute avec elle.
Parce que c'est une ordure celle qui a fait ça. Elle ment à tous le monde se faisant passée pour la bonne copine de tous. Elle a de multiples pseudos et elle se fout de vous en vous faisant croire qu'elle connaît la difficulté de vie alors qu'il n'en est rien. J'appelle ça se foutre de la gueule des gens, moi.
Soyons honnête quand même. Cela n'aurait rien changé à ce qui a été. Mais peut-être que cette dispute n'aurait pas eu lieu et les difficultés et les ennuis qui en ont découlés non plus. C'est quand même sa faute si mon histoire a mal tourné. Et si j'ai des problèmes aujourd'hui, c'est bien grâce à elle. Elle ne m'a jamais aidé comme elle le fait croire à ses copines. 
Je ne pardonnerai jamais à cette personne. Je veux qu'elle le sache. 

Je n'ai jamais vécu au-dessus de mes moyens. J'ai toujours fait attention à mon argent et j'ai essayé de bien gérer mon budget. Les vacances, je ne sais même pas ce que c'est. J'ai jamais vu la mer. Même pas la montagne. 

J'ai été souvent plus amoureux des femmes que j'aimais qu'elles l'ont été de moi. Je me suis jamais moqué d'aucunes d'entres elles. Ni dans la vie réelle ni dans celle virtuelle. Je n'ai jamais abusé personne dans me vie réelle ni dans celle virtuelle. Je suis quelqu'un de droit. J'ai horreur des méchancetés gratuites. Je l'ai déjà dit et c'est même à l'entête de mon portrait. Toutefois, je ne vous ai jamais dit l'entière vérité sur moi.
Ma vie m'appartient. Je n'ai aucun compte à rendre à qui que ce soi. 

Je ne crois plus en l'amour. Je ne cherche même plus personne à aimer. Vu qu'on ne m'aime pas et qu'on ne m'a jamais aimé. Ne pensez pas que cela m'est indifférent. J'en ai souffert. J'en souffre énormément encore maintenant. Sauf que je sais que c'est trop tard. Oui, vraiment trop tard. D'ailleurs, je ne peux pas faire semblant d'aimer et d'être heureux. J'ai besoin de l'être vraiment.

Lorsque vous êtes aux minima-sociaux vous n'êtes absolument pas aider. Ne pensez pas que vous pouvez vous loger à titre gratuit comme certaines personnes le racontent. Non. Ne rêvez pas. Si vous ne pouvez plus payer votre loyer, vous finissez à la rue.
Personne n'est logé à titre gratuit. C'est de la connerie. C'est une légende, un fantasme, des bourgeois qui ne connaissent rien à la réalité de la vie des gens qui bossent dur et qui gagnent assez pour vivre. Ce n'est d'ailleurs plus le cas maintenant. On bosse juste pour survivre. Une habitation à loyer modéré (hlm) est régie par un loyer mensuel à régler. Si vous pouvez, c'est bien. Si vous ne pouvez pas, c'est la rue. Point barre. Et ne pensez pas qu'une bonne fée va venir vous sauvez, parce que vous risquez d'attendre bien longtemps avant que ça arrive. Quand aux services sociaux, ils ne servent absolument à rien. Sauf à embaucher des bons à rien gosses de bourgeois à se verser un salaire. Les services sociaux aident seulement ceux et celles qui n'en ont pas besoin.
Si vous êtes seul dans la vie. Vous êtes seul. Point barre. Et vous devez apprendre à vous démerdez seul. Les amis cessent d'exister quand vous êtes dans la misère. Tout le monde vous tourne le dos sans exceptions. Amis, famille, connaissances, voisins, et même dieu. En gros, c'est plus difficile pour vous que pour les autres. 
Vous n'avez qu'une alternative. Si vous êtes jeune, vous faites n'importe quoi. Y compris vous prostituer; que vous soyez homme ou femme. Surtout lorsque vous êtes dans la dèche totale. Rassurez-vous, je ne l'ai jamais fait. C'est pour les puritains et les puritaines que je dis ça. Parce qu'eux ne peuvent pas comprendre car trop aisés.
Si vous êtes fier, c'est différent. Mais pas moins difficile. 

Si vous avez un certain age, c'est différent. Arrivez la quarantaine, vous ne pouvez plus faire ce qu'un « jeune » peut faire. Aux yeux de notre société en tout cas. Donc, vous n'existez plus. Si vous êtes fort et en bonne santé, c'est préférable. Si vous avez des problèmes... c'est différent. Vous n'avez presque aucune chance de vous en sortir. C'est pour ça que des gens finissent à la rue. Il y a toutes sortes de gens. Des jeunes mais aussi des moins jeunes.
Si c'est possible d'espérer de se sortir de la rue lorsqu'on est jeune, il y a moins de chance pour que ça arrive lorsque vous êtes moins jeune. C'est d'ailleurs une honte qu'un pays comme la France avec la modernité qui est la sienne que des citoyens se retrouvent sans rien. Pour moi, un pays qui accepte ça n'est pas une démocratie. Pour moi, une république qui pousse les gens à la rue mérite d'être abattue comme une bête malfaisante.
Ce que je ne comprend pas, c'est qu'on continue d'héberger des étrangers alors qu'il y a des centaines, voir des milliers de français qui crêvent de désespoir dans nos rues. Pour moi, c'est intolérable. Cela me dégoûte. Et j'ai juste envie d'une chose, abattre cette république monarchique.
Je ne finirai jamais à la rue. Je préfère me tuer.
Ne m'écrivez pas. Je n'ai envie de parler à personne. 

À suivre