Avant de commencer ce troisième chapitre, je tiens à annoncer que je n'arrête pas mon blog. Je vais le continuer parce que j'ai des choses à dire. Pour l'heure, je vous explique ce qu'est ce blog.
Mon blog raconte aussi des histoires. Dans la littérature, on appelle ça une fiction. Notez que je n'ai aucune notion réelle de la littérature. Je n'ai jamais eu la prétention d'être un véritable écrivain. Je suis un amateur. Tout le monde débute par une passion. Tout commence toujours par un petit passe-temps. Je crois même que c'est comme ça que les inventeurs trouvent leurs idées qui font que notre quotidien est grandement amélioré.
Je n'ai jamais voulu être très clair sur ma vie. Et je ne pense pas que je le serai un jour. Je le répète. J'ai le droit d'avoir une vie privée. Et je ne dois rien à personne. Par le passé, j'ai pensé le contraire. Mais aujourd'hui, je sais que je ne suis populaire que sur canalblog (un peu aussi ailleurs...). Je ne gagne pas ma vie avec mon blog. Je ne suis donc pas un people et je n'ai aucune vocation à le devenir. Si j'obtenais une éventuelle notoriété c'est que je le mériterais. Naturellement, si cela arrivait, je ne cracherais pas dessus. Cela m'arrangerait bien. Mais je ne montrerai jamais mon cul pour réussir.
Revenons à mon blog. Je développerai bientôt un thème là-dessus. Oui, ça m'a donné des idées d'écrire sur ce sujet.
Il y a donc des fictions sur mon blog. Mais pas seulement. Il y a aussi des coups de gueule. Il y a beaucoup de choses qui m'énerve et j'ose dire ce que je pense ici comme j'ose le dire dans la vie. Même si j'observe un peu plus de retenues ces dernières années.
Donc je ne suis pas un gentil garçon neu-neu. J'ai des idées. Mieux. J'ai mes idées.
Mon blog est un tantinet poète. On m'a plusieurs fois dit que j'écrivais de beaux textes sur l'amour. C'est vrai, je suis un homme extrêmement passionné. Lorsque j'aime; j'aime vraiment. Il en résulte de grosses souffrances.
Sans transition, je vais aussi passé à un sujet qui m'a très touché sur canalblog. L'affection que j'ai trouvé de vous tous. Même celle qui est devenue un peu « cinglée » et qui croit m'aimer et me donne plus de malheur que de bonheur. Mais malgré ça, c'est vrai, je suis assez aimé. J'ai pris conscience de la chance que j'avais. Beaucoup de blogueurs aimeraient être à ma place. Moi, j'ai toujours suscité la passion et la haine. Bizarrement, les deux me font souffrir.
J'ai fait des superbes rencontres virtuelles grâce à ce blog. Alors je voudrais le dire enfin ce soir.
Oui, j'ai cette chance d'avoir rencontré des femmes formidables et des hommes tout aussi formidables. Parce que pour moi, avoir rencontré un gascon-osage c'est non seulement une chance, c'est aussi une véritable richesse. JC est un homme vraiment bon et un homme vraiment bien. Si il lit ces lignes, j'espère qu'il lira ça. Parce que pour moi, c'est important.
Des gens bien et intéressant, j'en ai rencontré des tas via mon blog. Même celles avec qui je ne me suis pas entendu. Car la richesse d'esprit c'est de reconnaître qu'on s'est enrichi intellectuellement. Et même si je meurs demain ça ne changera pas ce que j'ai appris. C'est ça le meilleur que je retiendrai. C'est cette richesse d'apprendre de l'autre qui partage ses connaissances.
Je ne suis pas l'homme le seul à être seul sur la bloguosphère. J'y pense souvent. Il y a beaucoup de gens en souffrances et j'ai voulu raconter la vie des ceux que j'ai croisé et qui ont connu des petits et gros malheurs.
Alors oui, j'ai envie de raconter certaines choses. Ici ou ailleurs... mais j'ai envie. Alors ne quittez pas le bateau trop tôt, mes cher-ères lecteurs/trices. Parce que ce n'est pas encore totalement fini.
Il est possible qu'un nouveau blog voit le jour. Parce qu'il y a des projets dans l'air. 
Il n'y aura toujours pas de droit aux commentaires. 

Il n'y aura pas de chapitre IV. D'ailleurs, ce n'était pas un ouvrage. À bientôt.